les statues de josaphat (V) : hubert krains

3

février 9, 2013 by Mat

Je vous ai déjà parlé du poète Albert Giraud, du résistant Philippe Baucq, du dieu Borée, du peintre Oswald Poreau. Aujourd’hui, je vous parlerai de l’écrivain et militant wallon, Hubert Krains (1862-1934). Hubert nait aux Waleffes, en 1862 (région de Hesbaye), dans une famille d’ouvriers agricoles.

Les Walleffes

Les Walleffes

Il renonce à ses études, à l’âge de seize ans, pour suivre la voie paternelle. Puis, à l’âge de vingt ans – tenté par la carrière de fonctionnaire – il quitte son village natal pour Bruxelles, où il rejoint l’administration des postes en tant qu’aide-télégraphiste. Il y fréquente les milieux littéraires et se consacre – parallèlement à son travail – à l’écriture de contes et de poèmes, qu’il publie pour « La Jeune Belgique », « La Wallonie », et enfin « Le Coq Rouge », une revue qu’il lance en 1895, avec son ami Eeckhout.

Au tournant du siècle, son travail de fonctionnaire commence à l’éloigner de ses aspirations d’écrivain : nommé secrétaire du bureau international de l’Union postale universelle, il doit s’installer à Berne. Ses années passées en Suisse sont vécues comme un véritable exil… Il continue toutefois à écrire, et publie, en 1904, son plus grand chef-d’oeuvre : « le pain noir ». 

« Ce livre, le chef-d’œuvre de Krains, met en scène la déchéance parallèle d’un couple d’aubergistes, ruinés par l’arrivée du chemin de fer, et de leur nièce, séduite et abandonnée, puis épousant un homme qu’elle n’aime pas. Une conception très pessimiste de la condition humaine, broyée par un destin inexorable et par la misère sociale, anime le roman. Sur le ton du constat, Krains décrit sans rousseauisme inutile l’inadaptation des personnages face au progrès symbolisé par le train ». http://www.arllfb.be/composition/membres/krains.html

DSC_3485

Médaille en l’honneur de Hubert Krains (1862-1934). Parc Josaphat

Krains rentre en Belgique en 1911. Au lendemain de la gerre, il est nommé président de l’Association de écrivains belges. Le 10 mai 1934, il meurt – de façon tragique – broyé sous les roues d’un train, exactement comme Jean Leduc, le héro désespéré du « Pain Noir ».

« Il n’y avait plus d’illusions possibles, cette fois. Sa vie était tout entière derrière lui, comme quelque chose d’irrémédiablement perdu. De tous ses projets, de toutes ses joies, de tous ses espoirs, il ne subsistait rien qu’un souvenir cruel. Des deux êtres qu’il avait le plus aimés, il ne restait rien qu’un portrait effacé et un tablier usé. Autour de lui, tout était dévasté comme après une guerre ; il se trouvait maintenant seul, vieux, sans ressources, sans espérances et sans consolation » cf. H. Krains (1904), Le Pain Noir.

3 thoughts on “les statues de josaphat (V) : hubert krains

  1. Alan Hope dit :

    Autre lien avec Meiser: Il a vécu quelque temps au numéro 68 Avenue Emile Max, ou on verra une plaque sur la façade.

  2. […] Baucq), vénéré (comme Borlée), entourée de peintres (comme Oswald Poreau), engagée comme Hubert Krains et – ça c’est beaucoup plus troublant – morte écrasée sous les roues […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Joignez-vous à 466 followers

Auteurs

I Love Meiser est un blog ouvert à tous. On y parle essentiellement de la vie schaerbeekoise au travers de photos, de textes (vaguement) humoristiques et de tuyaux en tous genres. N'hésitez pas à nous contacter pour y ajouter votre grain de sel.

Dit is een blog voor iedereen. Het gaat over sociale gebeurtenissen in Schaarbeek : hier, men publiceert nuttige informatie, leuke foto's van de gemeente en (vaag) humoristische teksten. Aarzel niet om ons te contacteren... en om deel te nemen.

This blog is open to everyone. It is a sort of social city guide, in which we publish pieces of advice for those who live or want to live in Schaerbeek (Brussels). On this blog, you will find a lot of nice pictures, as well as (vaguely) humoristic articles... Don't hesitate to take part to it.

Communauté, Gemeenschap

Archives, Archief

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Joignez-vous à 466 followers

%d bloggers like this: